Chargement…

Camborea – Cambodge – Odyssée Verte Episode 02

Camborea : La guerre des Graines 

L’Odyssée verte est partie à la découverte de Camborea, une jeune organisation locale au Cambodge, initiée par une famille franco/khmère pour venir en aide aux plus démunis de leur propre communauté. Dans le district d’Angkor Thom dans la province de Siem Reap.

Un projet pluridimensionnel ayant débuté en 2015 par le forage de puits . Désormais Camborea a pour principal objectif de lutter contre la malnutrition grâce à la création de jardins permettant la production de semences paysannes qui ont vocation à être distribuées gratuitement aux familles de la région et visant à former les villageois à une agriculture pérenne. En 2019 le projet s’étend grâce à la construction d’une école pour les enfants du village où des ateliers en lien avec le jardin sont proposés.

L’eau, la nature et l’humain sont les trois éléments les plus importantes à leurs yeux !

Les personnages de Camborea

Christophe Baillet

Fondateur de Camborea

Bénévoles dans l’humanitaire depuis des années et déçus de voir tant d’argent gaspillé et de projets échoués, Christophe décide, avec Sina, son épouse, de créer Camborea afin d’apporter son soutien aux défavorisés de la communauté de son épouse. Aujourd’hui ses actions sont axées sur la réponse aux besoins essentiels de cette communauté.

Sina Baillet

Co-Fondatrice de Camborea

Sina est originaire du village de Pluang, où oeuvre son ONG. Elle est née et a grandi dans cette région. Via l’ONG fondée avec Christophe, elle souhaite aider les gens de son village, sa région et les membres de sa communauté qui font partie de ces milliers de familles cambodgiennes vivant dans la pauvreté.

Peah Kean

Responsable des jardins Camborea

Formé à l’agroécologie et à la permaculture par Camborea, dont il est membre depuis 2017, Peah est aujourd’hui responsable du « joyeux jardin », ou « suonchbar sabbayrikreay » en khmer et du potager.

Le projet en permaculture de Camborea

L’aventure a commencé en 2016, quand Camborea se voit offrir, un joli bout de terrain au cœur du village pour démarrer ce projet un peu fou de potager.
Le Cambodge est un gros producteur de riz, et les agriculteurs d’Angkor Thom ne manquent pas à la règle. Cependant, mis à part le riz, les autres cultures sont rares.

Avec ce jardin,  Camborea souhaite former les familles du village de Plouang à une agriculture raisonnée et naturelle, en leur transmettant des notions de permaculture et d’agro-écologie, afin de les réorienter vers une production de légumes variés et nutritifs. Le respect de l’environnement et le retour de la biodiversité sont partie intégrante de ce projet. Une fois les familles formées, Camborea les aide à mettre en place leur propre potager chez elles, un potager type en permaculture, en leur fournissant tout le matériel dont elles ont besoin, son soutien dans la création de leur jardin mais surtout les semences saines et reproductibles issues du jardin et du potager de Camborea. Semences qui permettront aux familles de produire leurs propres semences et ainsi, de pérenniser le projet.

Aujourd’hui, Camborea est dans une phase de reproduction intensive de graines, semences paysannes. Ils sélectionnent les plus beaux légumes afin d’en récupérer les graines et de les distribuer gratuitement aux familles de leur villages et de les semer dans des jardins en permaculture qu’ils aident à implanter chez ces familles.

Au Cambodge, comme dans la plupart des régions du monde, on trouve principalement des graines de type Hybride F1. A ne pas confondre avec les OGM, les graines hybrides sont issues de croisements entre plusieurs variétés de la même espèce de légumes. Ces croisements, sont toutefois opérés en laboratoire et non de manière naturelle. Les semenciers industriels; croisent donc dans leurs usines des variétés de légumes pour produire ces graines.  Ces croisements génétiques permettent d’obtenir des « super-légumes » qui produisent plus et/ou plus vite, résistent mieux aux maladies ou à la rudesse climatique…

Cependant ces légumes issues de graines Hybrides F1 présentent plusieurs inconvénients. Dont celui de constituer une source d’alimentation médiocre,. En effet, les industriels ne sélectionne pas les variétés les plus nutritives pour effectuer leurs croisements, car ils sont davantage soucieux de produire vite, massivement et selon les normes esthétiques du marché.

De plus, les graines Hybrides F1 sont conçues pour lever toutes au même moment. Les plants croissent tous exactement en même temps et font la même taille et produisent un nombre de fruits et légumes identiques. Semer des graines hybrides F1 revient donc à cultiver une armée de clones. Ce qui a pour effet d’appauvrir lourdement notre biodiversité, de fragiliser nos cultures les rendant vulnérables aux maladies.

Enfin le principal problème engendré par la culture d’Hybrides F1 est que l’on ne peut pas produire de graines avec ces plants. Ils ne sont pas stériles mais dégénérescents.

Les graines issues d’Hybrides F1 n’ont pas les mêmes caractéristiques physiques que leurs parents. Elles donnent des légumes de moindre qualité et en bien moins grand nombre, rendant l’agriculteur dépendant de son semencier.

Camborea lutte donc contre les effets pervers du système agricole actuel, en distribuant gratuitement sa production de semences anciennes ou paysannes. Ses membres accompagnent ensuite les familles  dans la création d’un jardin en permaculture chez eux, pour qu’ils puissent y cultiver leurs graines et en produire à  leur tour.

Rédigé par Sidonie Francès et Boris Zablot

Association l’Odyssée verte

Pour plus d’informations ou contacter Camborea :

Camborea

Pour plus d’information sur les graines hybrides F1 :

Inf’OGM – Gerbaud

Pour retrouver l’ensemble de nos vidéos :

Abonne toi !